LEGISLATIVES 2017 : COMMUNIQUE DE PRESSE

Nous souhaitons tout d’abord remercier très sincèrement les électeurs de la 4ème circonscription qui nous ont fait l’honneur de voter pour nous lors de ce premier tour des législatives 2017.

Notre pays très centralisé s’est bâti une identité uniformisatrice depuis la révolution française et s’entête malheureusement à ne pas vouloir reconnaitre la diversité  des peuples qui le composent et font sa richesse.

Défendre nos nombreuses  langues régionales tant métropolitaines qu’ultramarines en affirmant la réalité des identités des peuples de France est un sujet d’une extrême sensibilité qu’il est difficile d’aborder sans soulever les hystéries extrémistes de l’enfermement sur soi et du rejet de l’autre.

Dire qu’une France vraiment décentralisée où les territoires ne seraient plus soumis à une mise en concurrence féroce mais plutôt à une mise en différence constructive est une révolution tranquille qui demande du temps et beaucoup de pédagogie.

Souhaiter une Europe des Régions et des Peuples Solidaires dans laquelle des Régions pourraient choisir le mode de mise en œuvre de politiques européennes sur leurs territoires sans passer par le diktat des états–nations relève, pour certains, du crime de lèse-majesté.

C’est pourtant cette lutte que nous menons depuis des décennies avec opiniâtreté et qui fait qu’à ce jour nos partis régionalistes ont dépassé les 1% de votants dans plus de 70 circonscriptions. Cinq candidats seront présents au deuxième tour : 3 en Corse, 1 en Alsace et 1 en Bretagne. C’est modeste, certains pensent même que c’est ridicule. Pas nous ! C’est une naissance et le début d’une reconnaissance.

Pour le deuxième tour qui va voir s’affronter la candidate En Marche et la Ligue du Sud notre choix est clair : il faut sortir le candidat de la haine ! Notre engagement de deuxième tour n’est pas une adhésion aveugle à la Macronie naissante et nous serons vigilants aux effets d’une verticalité jupitérienne à laquelle nous, régionalistes, n’adhérons pas.

Come disèm aquí « a ben lèu sus la rota de l’avenidor ».

Anne Marie HAUTANT et Bernard VATON, Candidats Régions et Peuples Solidaires, 4ème circonscription – Vaucluse

Publicités

Présentation en vidéo

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F1941104039249201%2Fvideos%2F1953138604712411%2F&show_text=0&width=560

Qui sommes nous ? La réponse en vidéo (cigales incluses 🙂 ) Pour nos propositions, nous vous invitons à consulter les pages de notre blog.

Anne-Marie Hautant et Bernard Vaton, candidate et remplaçant dans la 4ème circonscription du Vaucluse.

Bernard Vaton : les Calandretas vont recruter

photo-clapas-OC-2012_Luc-Jennepin_1.jpg

L’extrait suivant est issu du mensuel Aquò d’Aquí : http://www.aquodaqui.info/

Les deux Calandretas de Provence Alpes Côte d’Azur estiment que leurs besoins vont augmenter, en particulier en termes de ressources humaines. La fédération provençale de ces écoles associatives bilingues vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt en direction de candidats potentiels à l’enseignement.

« Le niveau exigé est celui de la licence, et une connaissance basique du provençal, à l’oral comme à l’écrit, est requise » écrit la Fédération provençale.

« Notre école de Gap aura plus de quarante élèves l’an prochain, et nous ouvrirons certainement une nouvelle classe à Orange » explique Bernat Vaton, son président. « De plus, notre projet de Calandreta varoise avance, nous avons bon espoir de le mener à bien ».

Lire la suite : http://www.aquodaqui.info/Les-Calandretas-provencales-vont-recruter_a1419.html

Bernat Vaton, remplaçant de la candidate aux élections législatives dans la 4ème circonscription du Vaucluse Anne Marie Hautant, préside la fédération provençale des Calandretas, dont il a créé la première à Orange en 1993.

Anne Marie Hautant : déclaration de candidature

Anne Marie Hautant, Bernard Vaton suppléant

Capture d’écran 2017-05-29 à 08.45.55.png

Mon histoire familiale m’a coupée de mes racines normand­ bretonne. J’ai un attachement viscéral à cette terre provençale qui m’a accueillie. Ma reconnaissance est portée par mes enfants qui ont suivi un parcours d’enseignement bilingue « provençal­français » depuis la maternelle. Je vois ainsi germer en eux la graine de l’ouverture sur le monde et du respect de la différence.

Le monde nouveau se construira autour de 2 mots : Biodiversité et Ethnodiversité.

Viure, decidir e trabalhar au païs ! L’Assemblée Nationale est le lieu où doit être débattue notre identité française et obtenue une vraie décentralisation avec des régions fortes et autonomes !

Etre régionaliste c’est redonner du sens à la vie, remettre l’humain au centre de nos actions et :

-Décider, chez nous de notre devenir : « penser global ­ agir local » est le gage de l’efficacité.

-Regarder les différences comme une mine de richesses dont chacun doit être fier.

-Refuser la mise en concurrence mortifère entre tous et chacun : ce qui n’a plus de prix ne vaut rien !

-Affirmer la démocratie locale et lutter contre les « baronnies » qui gèlent nos territoires

-Démontrer que l’avenir de nos enfants est possible chez nous et pas uniquement à Paris !

-Défendre la ruralité, stopper le départ de nos forces vives vers la capitale ou les métropoles

-Réaliser ici notre développement économique et culturel à partir de nos richesses propres

-Assurer la solidarité entre tous et défendre l’idée d’un monde juste, équilibré, respectueux.

-Acter que le monde est un village et que rien ne peut se passer ici sans conséquences ailleurs.


Les états-nations, le manque de courage des politiques, l’ultra libéralisme triomphant ont mené le monde au bord du gouffre … Les régionalistes qui aspirent à « un monde des régions et des peuples solidaires » sont dans le sens de l’histoire et portent les idées pour « ne pas rater la transition en marche ».


Grâce à votre vote cet horizon peut devenir réalité.


Les 11 et 18 juin prochains « envoyez-moi à Paris que je leur parle de notre Pays » !


Anne­ Marie HAUTANT

Capture d’écran 2017-05-29 à 16.08.07.png